Sur le chemin de la diversité réconciliée. Tel était le cœur de la dernière réunion des « Amis d’Ensemble pour l’Europe » (EpE), un événement qui a eu lieu le 6 novembre dernier à Castel Gandolfo (Rome), riche en réflexions et expériences de vie pour une communion de chemins qui se concrétise chaque jour davantage.

Le réseau international des Mouvements chrétiens s’est retrouvé également en 2021 : 16 membres du comité d’Orientation de « Ensemble pour l’Europe » (Communauté de Sant’Egidio, YMCA Allemagne, Efesia France, ENC Autriche, Focolari, Schönstatt, Syndesmos), et plus de 150 personnes connectées via le web, se sont retrouvés le 6 novembre 2021 au Centre international du mouvement des Focolari à Castel Gandolfo (Rome-Italie) pour un moment de partage et d’engagement concret. Polarisation, réconciliation et diversité réconciliée ont été les thèmes abordés.

La journée était animée par diverses interventions, dont la contribution de Gerhard Pross, YMCA (Young Men’s Christian Association) d’Esslingen (Allemagne), actuellement modérateur de « Ensemble pour l’Europe », et de Margaret Karram, Présidente du mouvement des Focolari.

Dans son discours, Monsieur Pross a invité à être « porteurs d’espérance » : « Au milieu des bouleversements et des crises de notre temps, nous pouvons vivre l’espérance indestructible de l’Évangile et être des messagers de Dieu ».

Margaret Karram, par son message d’unité dans une époque de polarisation, a encouragé les participants à devenir des « apôtres du dialogue » : « S’engager avec d’autres horizons culturels, d’autres façons de penser, d’autres habitudes et paradigmes pour apprécier, ne désoriente pas, mais enrichit ».

La mission d’EpE a toujours été la libre convergence des Communautés et des Mouvements chrétiens de différentes Églises, capables de créer des relations de communion dans le respect de la diversité. Une réponse efficace au besoin constant d’une culture de la réciprocité et de la fraternité.

Les Comités nationaux, groupes de travail qui se sont formés spontanément au fil des ans, apportent depuis quelque temps déjà leur contribution en partageant leurs démarches.

Depuis la République Tchèque, nous avons écouté le récit du voyage qui a conduit quelques membres d’EpE à la Montagne Blanche, près de Prague, le 9 mai 2021, la journée de l’Europe. 400 ans après s’être affrontés sur ce lieu lors de la guerre de Trente Ans (1618-1648), des catholiques et des protestants ont reconnu leurs fautes en public, souhaitant, dans un pardon mutuel, de se mettre au service de la société tchèque, aujourd’hui largement non croyante.

En Allemagne, en décembre 2020, le Comité national a proclamé une année de rencontre et d’amitié. Depuis janvier, en effet, un « salon virtuel » a été créé où, une fois par mois, les différentes réalités sont invitées à se rencontrer et où, à tour de rôle, un représentant d’une Communauté est interviewé afin de mieux se connaître et de partager des expériences.

La Serbie a offert sa contribution en relatant l’action d’un groupe de Mouvements de différents pays engagés dans l’aide aux réfugiés : « À Belgrade, nous sommes souvent en contact avec différentes personnes dans les camps de réfugiés. Après avoir demandé l’asile en Hongrie à l’ambassade de Belgrade, les attentes sont généralement longues ; de belles amitiés naissent en leur offrant de la nourriture ou un abri et se poursuivent également dans la prière commune et les visites mutuelles ».

https://www.together4europe.org/il-green-pass-invisibile/

Maria Grazia Berretta

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.