Nous sommes dans le temps liturgique de l’Avent. D’attente donc, de préparation pour Noël. Un temps pour veiller et prier. Mais comment faire ? En cette occasion aussi, nous sommes aidés par les circonstances, par les frères et les sœurs que nous rencontrons tout au long de nos journées : l’amour que nous saurons donner sera notre prière et elle sera agréable au Ciel.

« Veillez et priez » (…) ces simples mots renferment le secret qui permet d’affronter aussi bien les événements dramatiques de la vie que les inévitables épreuves quotidiennes.

Mais aujourd’hui, dans le rythme frénétique où la vie nous entraîne, comment réussir à ne pas nous laisser séduire par le chant de si nombreuses sirènes ? Et pourtant ces paroles de l’Évangile sont faites pour nous aussi…

Jésus ne peut pas nous demander quelque chose que nous ne serions pas en mesure de réaliser, même aujourd’hui. Il ne peut nous exhorter à faire quelque chose sans nous donner aussi le moyen de vivre selon sa parole.

Comment rester alors éveillés et sur nos gardes comment être sans cesse recueillis dans la prière ? Peut-être avons-nous cherché à le faire en nous protégeant de tout et de tous. Mais ce n’est pas la bonne route et l’on ne tarde pas à s’apercevoir qu’il faudra un jour ou l’autre, rebrousser chemin.

La voie qu’il faut suivre, nous la trouvons aussi bien dans l’Évangile que dans l’expérience humaine. Quand on aime une personne, notre cœur veille sans cesse tandis que nous l’attendons, chaque minute qui passe sans elle, est vécue en fonction d’elle. Celui qui aime est un bon veilleur. Veiller est le propre de l’amour.

C’est ainsi qu’agit celui qui aime Jésus. Il fait tout en fonction de Lui, Lui qu’il rencontre à tout moment dans les manifestations simples de sa volonté et qu’il rencontrera solennellement au jour de sa venue. (…)

Ce sourire à donner, ce travail à accomplir, cette voiture à conduire, ce repas à préparer, cette activité à organiser, cette larme à verser pour le frère ou la sœur qui souffre, cet instrument à jouer, cet article ou cette lettre à écrire, cet événement joyeux à fêter, ce vêtement à nettoyer… Si nous faisons tout cela par amour, tout, tout peut devenir prière.

Pour veiller, pour prier sans cesse, il faut donc être dans l’amour : aimer la volonté de Dieu et chaque prochain qu’il placera à nos côtés.

Aujourd’hui j’aimerai. Ainsi je veillerai et je prierai à chaque instant.

Chiara Lubich

(Chiara Lubich, in Parole di Vita, a cura di Fabio Ciardi, Opere di Chiara Lubich, Cittá Nuova, 2017, pag. 634-636)

3 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.