Bienveillance, miséricorde, pardon. Trois caractéristiques de l’amour réciproque qui peuvent nous aider à construire nos relations.

Le don du Christ, l’unité, doit sans cesse être ravivé et traduit en comportements sociaux concrets, entièrement inspirés par l’amour réciproque. D’où ces indications sur la manière de construire nos relations :

Être bienveillants, c’est vouloir le bien de l’autre. C’est se « faire un » avec lui, l’approcher complètement vides de nous-mêmes, de nos intérêts, de nos idées, des préjugés qui faussent notre regard. C’est partager ses soucis, ses besoins, ses souffrances mais aussi ses joies.

C’est entrer dans le cœur de ceux que nous côtoyons pour comprendre leur mentalité, leur culture, leurs traditions et en quelque sorte les faire nôtres. C’est aussi se rendre compte de leurs besoins et savoir reconnaître les valeurs que Dieu a semées dans le cœur de tout être humain. En un mot, c’est vivre pour quiconque est à nos côtés.

Être miséricordieux, c’est accueillir l’autre tel qu’il est et non comme nous aimerions qu’il soit, sans vouloir qu’il change de caractère ni qu’il partage nos idées politiques ou nos convictions religieuses. Sans chercher à lui enlever tel défaut ou telle manière de faire qui nous dérange tant. Il nous faut dilater notre cœur et le rendre capable d’accueillir tous les hommes dans leur diversité, leurs limites et leurs misères.

Pardonner, c’est voir l’autre avec un regard toujours neuf. Même là où l’ambiance est bonne et sereine, en famille, à l’école, au travail, il ne manque jamais de moments de frictions, de désaccords, d’affrontements. Cela peut aller jusqu’à ne plus se parler, éviter de se rencontrer, voire à laisser grandir en nous des sentiments de haine envers ceux qui ne partagent pas nos idées. Il faut un dur effort pour regarder chaque jour nos frères et nos sœurs comme s’ils étaient complètement neufs, sans nous souvenir des offenses reçues, en couvrant tout par l’amour et par une amnistie complète, à l’image de Dieu qui pardonne et oublie.

La véritable paix et l’unité s’obtiennent quand bienveillance, miséricorde et pardon sont vécus, non par une seule personne, mais à plusieurs, dans la réciprocité.

Pensons au feu dans la cheminée. Il faut de temps en temps remuer la braise pour que les cendres ne l’étouffent pas. De même entre nous, il est aussi nécessaire de raviver de temps en temps l’amour réciproque, pour que nos rapports ne soient pas recouverts par la cendre de l’indifférence, de l’apathie et de l’égoïsme.

Cette attitude intérieure demande à être traduite en faits concrets, en actions.

Jésus lui-même a montré ce qu’est l’amour quand il a guéri les malades, quand il a nourri les foules, quand il a ressuscité les morts, quand il a lavé les pieds des disciples. Des faits, des faits : voilà ce qu’est l’amour.

Chiara Lubich

(Chiara Lubich, in Parole di Vita, Cittá Nuova, 2017, p. 787)

2 Comments

  • E vero.il.mondo e pieno di certe ricchezze ma quando non hai la pace nello spirito la fede l.amore ed il senso di solidarietà,equivale a non avere nulla. Mio.padre ha sempre detto che nella vita i soldi ci sonoutili ma quello che rende felice la persona è ciò che le appaga l ‘anima.nella vita bisognerebbe sapersi calare nelle situazioni degli altri magari dando.loro il proprio supporto la propria vicinanza aiutare le persone a discernere il.bene dal.male.non e semplice .forse ciò può capitare solo quando si è particolarmente sensibili oppure se si viene d un percorso di grande sofferenza. Io in qualche circostanza particolare della vita mi e capitato di non ssere stata capita specie in momenti i bui della mia vita in particolare con delle persone a mevicine. onestamente, Preferisco perderle anche se fossero delle pupille del.padreterno .la vita e un percorso e quando guidi dovresti avere dei buoni viaggiatori con.te con i quali condividere il viaggio e sentirti a tuo agio.se capisci che questi viaggitorisono troppo diversi da te meglio.lasciar perdere .non e una diversità che arricchisce ma ferisce .quindi ti fa stare peggio e ti accuisce il.dolire che hai. I bacchettoni devono stare per conto loro e cuocersi nel.loro profumatissimo brodo. Perme se lo.possono bere tutto.! La solidarietà deve vincere il.piu possibile. Daniela Gremolini

  • É sempre bom receber meditação de Chiara Lubich. Agora que não temos mais os encontros presenciais, nesses períodos de pandemia, chega num momento que tem nos ajudado na caminhada Ideal e nunca desistir. Reconhecer cada situação com os olhos da fé , alimentando cada dia com o momento da oração e meditação.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.