Interview de Chiara Lubich

– Q – Pouvez-vous expliquer le sens du titre du congrès : « contempler le Christ avec Marie » ?
R – Aucune créature n’a jamais connu Jésus mieux que Marie, parce qu’elle est immaculée, parce qu’elle est sa mère, parce qu’elle est évangile vécu, et donc un autre Jésus. Pour le voir, le connaître et le contempler, à travers elle, il nous faudra chercher à l’imiter dans son oui continuel à la volonté de Dieu et ainsi, d’une certaine manière, la faire revivre en nous.
Q – Quelle est l’importance de Marie, du rosaire et de la prière dans le monde d’aujourd’hui ?
R – Marie et la prière ont aujourd’hui une valeur immense. Avec l’arrivée d’un terrorisme nouveau, plus terrible, effet d’un Mal avec un M majuscule, les moyens ordinaires pour le combattre ne suffisent pas, Il faut recourir au Bien avec un B majuscule, c’est-à-dire à Dieu et à ce qui le concerne. D’où l’importance de la prière, comme cela s’est fait à Assise, et donc aussi du rosaire.
Dans ce monde divisé entre pays riche et pays pauvres, cause la plus profonde du terrorisme, et appelés comme nous le sommes à nous engager plus que jamais à susciter solidarité, partage et fraternité pour faire toujours plus de l’humanité une famille, Personne ne peut nous aider mieux que Marie, parce que mère universelle.
Q – Que répondre à ceux qui ne croient pas à la prière ni à son efficacité sur les événements ?
R – Quand quelqu’un ne croit pas à la prière, c’est en général parce qu’il a peu de foi en Dieu. Il faut alors l’aider à la raviver. Parmi les nombreuses possibilités à notre disposition, la plus efficace est le témoignage que nous donnons, nous chrétiens, lorsque nous nous aimons réciproquement. A l’unité dans l’amour est promise la conversion du monde. Jésus a dit : « Que tous soient un afin que le monde croie » (cf. Jn 17,21).
Q – Quels liens entre Marie et la vie spirituelle et esthétique des artistes ?
R – Les artistes tendent vers le Beau. J’ai constaté chez eux – s’ils sont croyants – que le meilleur attribut de Dieu est la Beauté. Dieu vrai, Dieu amour, oui, mais plus encore Dieu beau. Et Marie, la « toute belle », est pour ainsi dire l’incarnation du Beau. D’où le rapport entre les artistes et elle. Ils sont réellement attirés par elle, parce qu’ils l’ont peinte, sculptée, chantée… à toutes les époques et de toutes les manières.
Q – Quelle est l’origine du congrès marial ?
R – Tout a commencé le 16 octobre 2002, à la fin de l’audience du pape après qu’il ait signé la lettre apostolique Rosarium Virginis Mariae. J’étais présente place Saint-Pierre, avec 600 personnes de notre mouvement. C’est à cette occasion que le saint Père m’a remis un message dans lequel il dit entre autre : « En cette circonstance, je voudrais confier idéalement aux focolarini la prière du rosaire. […] Je suis certain que votre dévotion à la Vierge sainte vous aidera à donner l’importance nécessaire à l’initiative d’une année consacrée au rosaire ». A partir de ce moment, dans le monde entier, diverses réalisations ont vu le jour pour proposer à nouveau la récitation du rosaire. Le congrès marial en est une.

Comments are disabled.