« Il y a trois ans, nous sommes arrivés près de Denver, au Colorado, en provenance de l’Argentine, sans connaître personne, pendant un hiver neigeux. Retraités, un nouveau chapitre de notre vie s’ouvrait, mais aussi l’opportunité de vivre l’art d’aimer évangélique: prendre l’initiative et être les premiers à aller vers les autres, voisins ou paroissiens, pour les connaître et construire des rapports durables.

Dans la grande paroisse catholique dont nous faisons partie, nous essayions, après la messe, d’engager la conversation avec chacun. Nous parlions de Denver et des excursions en montagne, des choses de tous les jours… Mais, ensuite, lorsque nous en avions l’occasion, nous essayions de partager une partie de notre vie spirituelle et l’expérience de la tentative de vivre – non seulement de penser – dans l’esprit de l’Évangile. Petit à petit, le respect et l’amitié à notre égard grandissaient et, en moins de 18 mois, nous avons été élus membres du conseil paroissial.

En 2012, nous avons commencé, avec un autre couple, un « projet de bon voisinage« , dans notre quartier constitué de 253 familles. Nous faisions du porte à porte pour inviter les personnes à participer à des rencontres mensuelles, dans le but de se connaître entre personnes qui vivent dans la même communauté locale. Mais un effort personnel était aussi nécessaire pour maintenir et développer ces nouveaux rapports, en invitant les couples à dîner chez nous, en participant à des événements culturels ou simplement avec un café ou une promenade. En une année, nous avons ajouté 95 noms à la liste d’adresses, avec une participation de 40 personnes à nos rendez-vous réguliers.

Quelques mois après le début du projet, la paroisse nous demande de nous occuper d’un nouveau groupe appelé « petite communauté de foi ». Nous avons accepté, en essayant de mettre en évidence le rapport entre l’Écriture et la vie quotidienne, et de témoigner l’amour de Dieu. Petit à petit, les personnes du groupe ont à leur tour commencé à partager leur propre expérience dans le vécu de la Parole.

Un exemple: George, ingénieur informaticien, disait que depuis qu’il a connu cette nouvelle « méthode » de s’approcher de l’Évangile, il s’est rendu compte qu’il devait changer son rapport avec les clients et les collègues, en étant plus attentif et présent à 100% chaque moment, dans les conversations au téléphone avec des clients inquiets à cause des problèmes de leur PC ou dans les tâches les plus complexes que son chef lui confie. Avec une autre dame, nous avons aussi pris l’initiative d’aller rencontrer un couple que nous connaissions à peine. Nous apprenons que la femme suivait une chimiothérapie et son mari était très préoccupé. Nous avons offert de préparer leurs repas et acheté les fleurs pour son retour de l’hôpital.

Quelques fois, juste avant une rencontre, nous avons des opinions différentes sur comment procéder. Mais nous savons que nous avons la responsabilité de réaliser ce que nous essayons d’annoncer: être unis entre nous est le prérequis. Plus nous nous exerçons à vivre la valeur d’aimer le prochain, plus nous voyons se concrétiser les fruits de nos efforts. »

Voir le site de l’Expo 2013

2 Comments

  • interesante su testimonio de una familia que lo importante es ser el primero en amar gracias por el testimonio aquí en Perú saludos de parte de mi familia, Ramirez Oscco, que también estamos tratando de poner algo para vivir el evangelio día a día.

  • Hello Raya and Miguel, good to see you on the FM website! Thanks for sharing your experience! When they say love your neighbor…
    Claudia

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.