Vacances solidaires “low cost” en Argentine


El Espinal est un village dans la province de Salta, au nord de l’Argentine. 35 jeunes argentins et paraguayens, entre 18 et 30 ans, se sont donné rendez-vous du 3 au 11 janvier, pour passer ensemble des « vacances low-cost, mais à un très haut niveau d’unité », comme ils ont voulu l’appeler. Ils ont adhéré, de fait, à la proposition de la Pastorale du Tourisme – Programme de Développement du Tourisme Solidaire, soutenu par la région.
Il s’agissait tout d’abord de vivre avec la communauté et avec les jeunes du coin, en partageant le travail des champs de tabac, avec les apiculteurs et les fileuses, mais aussi les difficultés de la vie quotidienne, caractéristiques d’une zone rurale : l’eau froide, pas de gaz, la boue qui te colle à la peau…
Premier point : mettre de côté les commodités et les préjugés.

La Règle d’or : “Fais aux autres ce que tu aimerais qu’on te fasse à toi”, une concentration en peu de mots de la proposition que les jeunes des Focolari voulaient porter à la communauté du lieu. Mais comment la transmettre ? Avant tout par une infinité de gestes d’amour concrets, puis par une rencontre, un ciné forum, une sortie ensemble, un moment de détente, ensuite manger, danser, chanter ensemble… Le message est passé aussi par une pièce de théâtre qui montrait comment serait El Espinal si tous vivaient cette simple règle.
Et on ne sait ni pourquoi ni comment – peut-être grâce au ‘donnez et vous recevrez’ qui se réalise toujours ? – c’était la course à qui aimait le plus, où tout le monde donnait le meilleur de lui-même. Maga raconte : « Comment oublier Pilar, la fileuse qui a apporté son meilleur service d’assiettes et de couverts qu’elle avait pour nous offrir une bonne soupe ? Et ces dames qui ont laissé de côté toutes leurs occupations pour venir faire le pain avec nous ? Ou bien l’enthousiasme des enfants qui ont voulu frire pour nous des beignets jusque tard le soir ? Et les personnes qui nous ont hébergés chez elles, en nous donnant tout ce qu’elles pouvaient pour nous faire sentir chez nous ? Combien de nouveaux visages : en tous c’était Jésus qui à chaque fois venait à notre rencontre ».
Mais ces vacances d’un autre genre avaient un autre but, un projet pour développer la Pastorale du Tourisme, qui consiste à aider la population à connaître le patrimoine touristique qu’elle possède. C’est pour cette raison qu’ont été organisées des activités susceptibles de se transformer par la suite en propositions pour les futurs visiteurs : randonnées le long du fleuve, escalades, tournées en tracteur, visites des lieux les plus pittoresques et cachés de El Espinal.

Parmi les paysages à vous couper le souffle, les changements brusques de climat, la pluie, le soleil, les animaux et les insectes – pas toujours appréciés – de tout genre, tout le monde a réellement pu « sentir la présence vivante de Dieu et l’étreinte chaleureuse de sa création » et le rapport entre les jeunes a été très enrichissant. En peu de mots, ils ont fait des vacances différentes dans la belle province de Salta, en répondant à l’invitation du pape François à vivre l’évangile dans les périphéries.
Avant de rentrer dans leur ville, ils ont échangé quelques impressions : « J’ai appris beaucoup de choses : à être heureuse avec les peu de choses que nous avions, à ne pas me plaindre, à vivre la règle d’or. Je me suis sentie aimée et accueillie. Tout m’a profondément marquée ». « C’était la meilleure manière de démarrer l’année. Merci, je me suis rapprochée de Dieu ». « Nous repartons le cœur plein d’histoires, d’expériences, de leurs valeurs, leur vie, leur lumière, leur joie. J’ai découvert que si nous vivons ensemble pour les autres, tout le reste vient par surcroit ».
Les jeunes du lieu ont voulu eux aussi exprimer par des mots ce qu’ils avaient expérimenté : « Vous avez été les meilleurs amis que Jésus m’a donnés » ; « Vous nous avez remplis de sourires, de joie et de paix ». Dominga a écrit une prière qu’elle a voulu partager avec nous : « Merci Jésus parce que tu es ici et tu m’as offert le cadeau de tant de frères. Je t’ai découvert en chacun d’eux. Jésus, enseigne-moi à rêver de grandes choses, de belles choses qui nous dilatent le cœur ».

1 Comment

    • Laisser un commentaire

      Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *