Fiche Dialogue Entre Les Religions

FichierAction
Scheda Dialogo tra le Religioni.pdfTélécharger 
Dossier Interreligious Dialogue.pdfTélécharger 
Ficha Diálogo Entre las Religiones.pdfTélécharger 
Fiche Dialogue Entre Les Religions.pdfTélécharger 
Dossiê Diálogo Entre As Religiões.pdfTélécharger 

Buts/objectifs : Plusieurs milliers de fidèles de différentes religions partagent, dans la mesure du possible, l'esprit du Mouvement en collaborant à ses objectifs.  Le dialogue que les Focolari promeuvent est basé sur la spiritualité et en particulier sur la centralité de l'amour. Elle trouve un écho immédiat dans les autres religions et cultures, grâce à la Règle d'or : "Fais aux autres ce que tu voudrais qu’on te fasse". Un dialogue fructueux s'instaure précisément dans sa mise en œuvre. La redécouverte de ses propres racines religieuses, de ce qui nous unit et l'expérience vivante de la fraternité sont quelques-uns des effets du dialogue mené dans cet esprit de communion qui contribue à construire l'unité de la famille humaine. L'engagement commun de construire l'unité et la paix est renforcé, en particulier là où la violence et l'intolérance raciale et religieuse cherchent à creuser un gouffre entre les composantes de la société. D'importants projets humanitaires communs fleurissent également. Depuis des années, un dialogue s'est ouvert et une collaboration s'est développée avec les bouddhistes, mahayana et therevada ; avec les musulmans, chiites et sunnites ; avec les juifs, orthodoxes, conservateurs et réformés ; avec les hindous de différents courants ; avec les adeptes des religions africaines traditionnelles. Des contacts existent aussi avec les shintoïstes, les sikhs et les bahaïs.

L’histoire – En 1977, à Londres, Chiara Lubich a reçu le Templeton pour le progrès de la religion. Elle a parlé de son expérience devant des personnalités de différentes religions et a eu le profond sentiment que toutes les personnes présentes formaient une seule famille. En sortant, les membres des différentes traditions religieuses l'ont chaleureusement félicitée. Il était clair que la spiritualité du Mouvement pouvait être partagée non seulement avec les chrétiens, mais aussi, dans une certaine mesure, avec des personnes d'autres religions. Ces circonstances étaient pour elle un signe de Dieu pour comprendre que le Mouvement devait s’ouvrir au dialogue avec des personnes de toute tradition religieuse.

Nouveaux développements – Une école permanente de dialogue est située dans la cité-pilote de Tagaytay (Manille, Philippines), un centre de rencontre pour l'irradiation de la spiritualité de l'unité pour l'Asie. Depuis 2002, plusieurs symposiums ont eu lieu : judéo-chrétien, islamo-chrétien, bouddhiste-chrétien et hindou-chrétien. Ce sont des rencontres internationales qui favorisent la connaissance réciproque, la croissance de l'amitié et de la fraternité interreligieuse et interculturelle, ainsi que l'approfondissement du dialogue. Le projet Wings of Unity réunit des enseignants et des experts du monde chrétien et musulman. C'est un parcours de dialogue et de collaboration, codirigé par Piero Coda, doyen de l'Institut universitaire Sophia (IUS), et par Mohammad Shomali, directeur du Centre Islamique d'Angleterre, qui ouvre des pistes novatrices au dialogue à travers des séminaires, conférences publiques, cours d'été et publications. Les promoteurs du projet sont l'Institut universitaire Sophia (IUS), le Centre islamique d'Angleterre à Londres et l'Institut international Risalat à Qum (Iran).

“Religions pour la paix” (RfP), née en tant que “Conférence mondiale des religions pour la paix” (WCPR), œuvre à promouvoir la paix par la collaboration interreligieuse. Le Mouvement des Focolari y collabore depuis 1982. Chiara Lubich a été nommée présidente d'honneur en 1994. En 2013, Maria Voce, présidente du mouvement des Focolari pour deux mandats de six ans (2008-2014 et 2014-2020), a été nommée coprésidente du Conseil mondial de la RfP.

Contacts – Centre pour le dialogue interreligieux – Mouvement des Focolari

Via Frascati, 306 - 00040 Rocca di Papa (Rome-Italie -

email: info.dialogointerreligioso@focolare.org

 



1 Comment

  • Verso la fine di febbraio u.s., ho ricevuto la notizia che m io zio Giancarlo era stato ricoverato in ospedale a Milano per un ictus. Lui era già ammalato di Parkinson in fase molto avanzata. Mi sono recata subito in ospedale dove mia cugina Cinzia mi ha dato la notizia che suo padre aveva un esteso edema cerebrale e in conseguenza a ciò non riusciva più a esprimersi. In quella stessa giornata, dolorosa, mi ha confidato di essersi convertita al buddismo e mi ha chiesto di pregare per il padre. Da quel momento e fino al lockdown sono andata spesso in ospedale dallo zio e ho intensificato le mie preghiere. Nel contempo è iniziato un dialogo aperto, sincero e profondo con mia cugina.
    Mi sono trovata così ad affrontare il dialogo interreligioso…in famiglia!
    Per pura grazia di Dio entrambe abbiamo aperto il nostro cuore donandoci le reciproche esperienze. Questo rapporto è cresciuto e prosegue intensificato.
    Messaggi e telefonate durante il lockdown si sono susseguiti quotidianamente ed io ogni volta mi sono sentita come un calice che raccoglie le lacrime e le frustrazioni. Non mi è mai nemmeno passato per la mente il benché minimo giudizio (cosa per me eccezionale) e spontaneamente mi veniva solo di accogliere, ascoltare e amare.
    Come è stato possibile tornare a fare visita ai parenti ho iniziato ad andare a casa degli zii con frequenza bisettimanale. Ogni volta portavo qualcosa preparato da me sapendo della loro scelta vegetariana e entrambi i miei cugini venivano nel momento che ero a casa dei loro genitori per stare con me e questo ha rinnovato il nostro rapporto. Lo stesso è accaduto con mia zia, moglie dello zio, e anche con l’altra mia zia sorella dello zio (entrambi fratelli della mia mamma). Durante queste visite i colloqui non erano mai di “circostanza” ma profondi e concreti nello stesso tempo.
    Il 22 giugno arriva la notizia: lo zio si è aggravato e ormai è questione di pochissimo. Il 23 giugno sono andata con l’altra mia zia a recitare il rosario al capezzale di zio Giancarlo. Il 24 giugno di primo mattino lo zio è spirato.
    Al suo funerale erano presenti gli amici buddisti di mia cugina Cinzia insieme a noi parenti e tutti sono stati contenti della celebrazione.
    Chiaramente non poteva finire così! Ora vado a trovare mia zia almeno due volte al mese portando sempre qualche vivanda che gradiscono e trovo ogni volta anche i miei cugini. Con Cinzia il rapporto è diventato intimo e… reciproco.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *