Leaders religieux réunis pour mettre en lumière le chemin de la paix

 

 « En un temps où la religion est manipulée par les extrémistes, les leaders religieux réunis à Kyoto démontrent au monde entier la capacité des communautés religieuses de mettre en lumière le sentier de la paix lorsqu’ils travaillent ensemble » a affirmé à la conclusion de la VIIIe Assemblée mondiale, le professeur Vendley, Secrétaire Général de la Conférence mondiale des Religions pour la Paix (WCRP). 2000 personnes ont participé à cette Assemblée.

Parmi les 800 délégués, provenant de plus de 100 pays, se trouvaient des représentants bouddhistes, chrétiens, Indous, Musulmans, Juifs, Sikhs, Shintoïstes, Zoroastriens et Indigènes. Et, parmi les musulmans figuraient des personnalités connues, comme l’ex président iranien Khatami et le prince de Jordanie, Hassan Tatal. Le rabbin David Rosen, président de la Commission internationale du judaïsme, conduisait la délégation juive. Et le cardinal Stephen Fumio Hamao, japonais, conduisait la représentation catholique, avec le cardinal bolivien, Mgr Julio Terrazas Sandoval.

Les leaders religieux d’Iraq, de Corée du Sud, du Sri Lanka et du Soudan ont démontré la capacité toute particulière de l’Assemblée de réunir des délégués provenant de zones en conflit. Les leaders religieux chiites, sunnites et kurdes d’Iraq, en conflit dans leur pays, ont affirmé dans une déclaration conjointe : « Nous avons parlé avec audace, courage et avec confiance. A présent, nous sommes engagés sur ce sentier de dialogue. Si Dieu le veut, nous rejoindrons une ligne verte de paix pour tout l’Iraq. » Les représentants hindous et bouddhistes provenant du Sri Lanka se sont serré la main publiquement et ils ont demandé le cessez-le-feu et la reprise des pourparlers de paix.

A la conclusion de l’Assemblée, les délégués ont adopté les vingt recommandations d’une Déclaration qui « place les communautés religieuses au centre des efforts pour faire front localement à la violence sous toutes ses formes ». Le document est adressé aux leaders religieux mais également aux gouvernements et aux organisations internationales pour faire avancer la sécurité de tous par le soutien, l’éducation, la collaboration réciproques entre les communautés religieuses.

Les racines spirituelles du dialogue entre les religions et leur engagement pour la paix ont été au centre du message de Chiara Lubich, l’une des présidents honoraires de la WCRP, représentée par une délégation internationale du Mouvement des Focolari. La présidente des Focolari a mis l’accent sur l’ « amour qui unit », « celui que chacun d’entre nous, en commençant par lui-même, peut insuffler dans toutes ses relations ». Jusqu’à « faire resplendir, ensemble, par l’amour réciproque la présence de Quelqu’un qui nous transcende et qui est infiniment plus grand que nous ». « Une présence nouvelle de Dieu qui apporte tolérance, compréhension, pardon, paix, joie et allume cette flamme d’amour qui crée la communion entre les hommes, éclaire le chemin de l’existence et ne peut que toucher le cœur de tous ».

Deux sessions de l’Assemblée mondiale ont donné la parole aux femmes et aux jeunes des différents credo. 400 participants de 65 pays ont conclu l’Assemblée des femmes des Religions pour la Paix, le 25 août, avec une déclaration où est affirmé notamment que « les femmes de foi redonnent force et espérance lorsque tout semble sans espoir ». L’Assemblée des jeunes, réunis à Hiroshima du 21 au 25 août a proclamé dans une autre déclaration que les jeunes choisissent « l’espérance car c’est la seule voie pour progresser ».

La Conférence Mondiale des Religions pour la Paix (WCRP) est le plus grand organisme mondial qui regroupe des leaders et des organisations des différentes religions. Instituée en 1970, elle est fondée sur le principe du respect profond des diversités religieuses. Elle promeut la coopération pour apaiser les conflits, construire la paix et le développement. Ces grandes rencontres périodiques favorisent avant tout la connaissance réciproque et le dialogue.

Comments are disabled.