Apprenons à dire : « Nous sommes des serviteurs inutiles »


La parole du Pape François aux membres des différentes associations de fidèles, mouvements ecclésiaux et communautés nouvelles. Nous avons demandé à Margaret Karram et Jesús Morán leurs premières impressions.

Le regard tourné vers l’avenir tout en gardant les pieds fermement ancrés dans le présent. Cela semble être le début d’un parcours de discernement suggéré aujourd’hui, en Audience, par le Pape François aux membres des différentes associations de fidèles, mouvements ecclésiaux et nouvelles communautés.

Ce matin, le Saint-Père a fait une apparition surprise à la rencontre des modérateurs d’associations de fidèles, des mouvements ecclésiaux et des nouvelles communautés, organisée par le Dicastère pour les Laïcs, la Famille et la Vie. La Présidente du Mouvement des Focolari, Margaret Karram, et le Coprésident, Jesús Morán Cepedano étaient présents à ce moment de grande réflexion sur le thème : « La responsabilité de gouvernance dans les associations de laïcs : un service ecclésial. »

« Cela a été une grande surprise – a déclaré Margaret Karram – de voir le Saint-Père arriver dès le début de la rencontre. Il nous a fait un très beau discours, très dense et éclairant ; il nous a donné la juste interprétation du décret général promulgué par le Dicastère en juin dernier sur le renouvellement des charges de gouvernement dans les mouvements ecclésiaux et les communautés nouvelles. »

En renouvelant son estime et sa reconnaissance à toutes les personnes présentes, en particulier pour la manière dont chacun vit et témoigne de l’Évangile, le Saint-Père identifie comme étape originelle du mandat ardu d’évangélisation et d’apostolat de tous, précisément le Baptême ; le moyen qui « nous fait ensemble prêtres, dans le sacerdoce du Christ : le peuple sacerdotal ».

Le pape François décrit les multiples réalités ecclésiales comme un peuple qui marche, en croissance constante, qui reconnaît aussi ses fragilités ; un peuple qui ne s’arrête pas et qui cherche toujours à se convertir : « Rappelez-vous toujours que construire l’avenir ne signifie pas sortir de l’aujourd’hui que nous vivons ! Au contraire, l’avenir doit être préparé ici et maintenant, ‘’dans la cuisine’’, en apprenant à écouter et à discerner le temps présent avec honnêteté et courage, et disponibles à une rencontre constante avec le Seigneur, à une constante conversion personnelle. Sinon, vous courez le risque de vivre dans un ‘’monde parallèle’’, confiné, loin des vrais défis de la société, de la culture et de toutes les personnes qui vivent près de vous et attendent votre témoignage chrétien. Le cheminement évangélique n’est pas un voyage touristique. C’est un défi : chaque pas est un défi et chaque pas est un appel de Dieu » »

Jesús Morán, Margaret Karram et Giovanni Ramonda (modérateur de l’Association du Pape Jean XXIII)

Un véritable encouragement paternel qui révèle comment la docilité et l’humilité sont la recommandation à suivre, ce qui est nécessaire pour pouvoir approfondir sans cesse le charisme auquel on appartient et réfléchir à la meilleure façon de l’incarner dans la vie de tous les jours. Le décret lui-même, promulgué le 11 juin de cette année, « Les associations internationales de fidèles », nous porte dans cette direction : accepter quelques changements et préparer l’avenir à partir du présent.

En outre, la responsabilité de gouvernement dans les associations de  laïcs, sur laquelle le Pape réfléchit aujourd’hui, inverse sa pyramide ou, pourrions-nous dire, recompose l’ordre correct en plaçant le service à son sommet : « Gouverner, c’est servir. (…) Apprenons à dire ‘’nous sommes des serviteurs inutiles » (Lc 17, 10). Gardons à l’esprit cette expression qui fait beaucoup de bien à l’Église et qui rappelle l’attitude juste pour œuvrer en son sein : l’humble service, dont Jésus nous a donné l’exemple, en lavant les pieds des disciples. »

« Après le discours du Pape – affirme Jesús Morán -, on ne peut pas se contenter de lire le Décret, il faut le réaliser, en ajoutant aussi les paroles qu’il a prononcées ce matin. C’est comme un petit traité sur la manière d’exercer la gouvernance à la lumière de l’Évangile. »

« Nous sommes en train de vivre un événement profondément ecclésial, dans une grande communion, ajoute Margaret Karram, avec des interventions profondes. Dans les mois à venir, je pense que nous devrons approfondir ce sujet important également afin de mieux vivre notre charisme. »

« Il nous faut reconnaître et exprimer le grand amour et l’attention du Dicastère envers les mouvements – a conclu Jesùs Morán – ; leur intention est de sauver les charismes et cela, le Pape l’a démontré en renouvelant plusieurs fois ses remerciements aux différentes réalités ecclésiales présentes, surtout pour leur engagement en ce moment de souffrance pour toute l’humanité. »

Pour accéder à la transcription intégrale du discours du Pape François :

https://www.vatican.va/content/francesco/en/speeches/2021/september/documents/20210917-nuova-evangelizzazione.html

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *