EXPO Milan : des cuisines solaires pour Haïti

 
La solution pour éradiquer la misère à Haïti passe par la résolution de la question écologique. Le projet « Cuisines solaires pour Mont-Organisé » a été présenté à l’Exposition universelle de Milan, à la Cascina Triulza.
2

haiti_poor_int« Haïti, qui fut autrefois l’une des colonies françaises les plus prospères, surnommée la perle des Antilles, est aujourd’hui l’un des pays les plus pauvres de la planète, dévasté par une véritable catastrophe écologique », affirme Ronald La Rêche, ancien député et candidat aux élections sénatoriales à Mont-Organisé. En effet, des milliers de personnes n’ont pas accès aux sources d’énergie traditionnelles telles que l’électricité ou le gaz. Le recours permanent au bois de chauffage entraîne un déboisement sauvage qui a des conséquences néfastes sur le changement climatique : il provoque la désertification et la diminution progressive des ressources en eau. D’où l’idée d’aider la population de Haïti en utilisant les énergies renouvelables, notamment l’énergie solaire.

Le projet « Cuisines solaires pour Mont-Organisé », conçu et réalisé par AFNonlus, une association qui s’inspire des valeurs des Focolari, en collaboration avec PACNE (Action Contre la Pauvreté du Nord-Est), la Commission nationale pour le microcrédit, le département d’études agricoles de l’Université de Naples-Frédéric II et Tesla I.A. SARL, est parrainé par la SIOI (Société italienne pour l’organisation internationale). Ce projet vise à introduire des cuisines solaires dans les centres soutenus par AFN à Haïti, sur le territoire de Mont-Organisé.

La cuisine solaire, qui fait appel à une technologie très simple, est facile à monter et à entretenir. On peut montrer à la communauté comment apprendre à la construire sur place. Son dispositif est basé sur un système de concentration solaire : l’énergie solaire, qui passe à travers une lentille, se transforme en énergie thermique qui est emmagasinée dans une batterie.

La présentation du projet a eu lieu le samedi 4 juillet, à l’occasion du rassemblement « Cuisines solaires, une réponse aux problématiques des pays en voie de développement », lors de l’Exposition universelle de Milan 2015, à la Cascina Triulza, le pavillon de la société civile. « Nous envisageons d’expérimenter la cuisine solaire au sein des écoles soutenues par AFN à Mont- Organisé, une commune rurale située dans l’arrondissement de Ouanaminthe dans le département Nord-Est de Haïti, explique Andrea Turatti, président d’AFNonlus. Ultérieurement, il s’agira de former les enseignants, qui formeront à leur tour les familles afin de faire participer la population à des programmes de microcrédit ad hoc. »

haiti_expo_intL’intérêt pour les technologies vertes et pour la durabilité globale du projet, figurent parmi les éléments innovants relevés par Luigino  Bruni, professeur ordinaire de sciences économiques à l’Université LUMSA de Rome et coordinateur de l’Économie de Communion. À cette liste s’ajoutent « la mise en valeur des ressources locales (dont le soleil) et des matériaux disponibles sur place, mais aussi la participation de la population ». « Ces éléments sont indispensables à la réussite du projet, qui fonctionnera dans la mesure où la population locale le percevra comme une vraie chance à saisir », affirme l’économiste.

« Le projet ‟Cuisines solaires”, écrit enfin Maria Voce, présidente du mouvement des Focolari, est en accord parfait avec l’enseignement du pape François, qui s’est penché sur la question écologique en mettant au cœur de son encyclique “Laudato sì” le concept d’écologie intégrale, à savoir la relation entre la nature et les personnes qui l’habitent. Ce projet ayant pour fondement la préoccupation pour l’environnement et pour le développement durable qui soit le résultat de l’action des communautés bénéficiaires, il peut offrir des réponses valables aux problèmes urgents des pays en voie de développement. En effet, ce projet cherche à apporter des solutions aux urgences environnementales, alimentaires, sanitaires et en matière d’approvisionnement en énergie, en tenant compte des besoins essentiels des plus faibles. En développant une nouvelle façon d’utiliser l’énergie solaire, non seulement il respecte la culture locale, mais il offre aussi des possibilités d’épanouissement et d’inclusion sociale aux catégories les plus défavorisées, par exemple aux enfants, qui reçoivent une formation et un soutien au sein des écoles où le Mouvement est actif. »

Règles(500)

 

Réaction

  1. Salvatore PANDOLFO

    Ho segnalato questo articolo a don Fully Doragrossa sacerdote italiano che opera da anni nelle comunità di CUBA.
    Mi ha risposto che potrebbero servirgli.
    Saluti .

    Répondre
  2. Thérèse

    Che gioia!!!! Poter vedere che fra poco un mio sogno diventerà realtà. Sono stata almeno 5 volte a Mont Organizé dal 1988 al 2002 e pensavo che il sole poteva essere una soluzione per loro. Grazie a tutti voi per questa possibilità.

    Répondre

Lire aussi