Chiara Lubich: Nous sommes encore en voyage


« La vie peut être une divine aventure », écrit Chiara Lubich, qui suggère la manière de rendre telle notre existence. Nous devons apprendre à regarder ce qui nous arrive, en croyant que tout est un signe de l’amour de Dieu pour nous et que tout ce qui nous arrive peut contribuer à notre bien.

« Tout concourt au bien de ceux qui aiment Dieu. » Le fait est qu’Il a un dessein d’amour sur chacun de nous. Il nous aime d’un amour personnel et si nous croyons à cet amour et si nous y répondons par notre amour (voilà la condition !), il mène toute chose à son plein accomplissement.

Il suffit de regarder Jésus. Nous savons à quel point il a aimé le Père. Si nous pensons à lui, ne serait-ce qu’un instant, nous pouvons observer comment il a, pendant toute sa vie, réalisé cette Parole. Rien, pour lui, n’est arrivé par hasard. Tout a eu un sens. Il a incarné cette Parole spécialement dans la dernière partie de sa vie. Rien ne s’est passé au hasard dans sa Passion ni dans sa mort. Même l’abandon de la part du Père, épreuve suprême, a contribué au bien car, en la dépassant, il a accompli son Œuvre.

Les causes étaient peut-être aveugles. Ceux qui l’ont soumis aux souffrances, puis à la mort, ne savaient pas ce qu’ils faisaient. Non seulement ils ne connaissaient pas celui qu’ils flagellaient et crucifiaient, mais ils ne savaient pas non plus qu’ils étaient les auteurs d’un sacrifice, du Sacrifice par excellence qui allait entraîner le Salut de l’humanité. Les douleurs arrivaient donc à Jésus sans cette intention mais, parce qu’il aimait le Père, Jésus a transformé toutes ses souffrances en moyens de rédemption, voyant même dans ces moments terribles, l’heure qu’il attendait depuis toujours, l’accomplissement de sa divine aventure sur la terre.

L’exemple de Jésus doit être lumière pour notre vie. Tout ce qui nous arrive, tout ce qui se passe, ce qui nous entoure et aussi tout ce qui nous fait souffrir, nous devons savoir le lire comme volonté de Dieu qui nous aime, ou comme permission de Dieu qui, là encore, nous aime. Tout deviendra alors plus qu’intéressant dans la vie. Tout aura un sens. Tout sera d’une extrême utilité.

Gardons courage : nous sommes encore en vie. nous sommes encore en voyage. La vie peut encore être une divine aventure. Le dessein de Dieu sur nous peut encore s’accomplir. Il suffit d’aimer, de garder les yeux ouverts sur sa volonté toujours magnifique.

Chiara Lubich

(Chiara Lubich, Conversazioni in collegamento telefonico, préparé par Michel Vandeleene, Città Nuova, Rome, 2019, pp. 160-161)

3 Comments

  • Explêndido. Creio e sigo neste trem da Santa Viagem, uno e em preces com e por todas as companheiras e companheiros de viagem rumo a Estação final. Obrigada! Grazie Mille!

  • Oui, j’aime ces paroles de Chiara. Par mon expérience personnelle, par l’expérience de mes enfants, je comprends le message de Chiara. J’ai quitté ma région natale car je n’y avais plus ma place. Il m’a fallu beaucoup d’années pour retrouver un équilibre. Il s’en est trouvé idem pour mes enfants qui eux n’ont pas quitté leur région natale mais leur pays. Ce qui veut dire que nous n’avons plus nos enfants près de nous. Je pense que je n’ai pas du tout lieu de maugreer cela. Non, ils sont partis eux aussi pour trouver leur bonheur.. Et par là, je comprends le message de Chiara. On est parfois dans l’obligation de s’évader du lieu de notre naissance pour trouver un équilibre qu ‘on n’ a pas chez soi. Les causes peuvent être multiples. On comprends qu ‘il nous faut partir et essayer de s’ insérer ailleurs. Et c’est vrai que ce rejet que beaucoup de mes concitoyens peuvent faire par rapport aux migrants qui affluent partout dans le monde est une sacrée injustice. N’avons nous pas le droit de voyager ? Je sais que rien que le dimanche, lorsque je sors de chez moi et que je vois d’autres paysages, lorsque je rencontre d’autres personnes, je me remets à vivre. Et si je ne le fais pas, j’ai tendance à déprimer. Il nous faut accueillir l’autre et lui ouvrir la porte. C’est cela la VIE. Et mettre notre vie, notre destinée dans les bras de Dieu peut nous aider alors à comprendre notre bonheur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *