Visite à Mexico. Giancarlo Faletti aux jeunes : soyez compétents, convaincus et actifs

 
Le moment de la fête et celui du dialogue. Avec la surprise finale...

20120331-gen_mg_2135

Ah, ces jeunes…A peine la rencontre terminée, les voilà qui ont porté le coprésident Giancarlo Faletti jusque dans la cour extérieur, ont bandé ses yeux et lui ont donné un bâton pour frapper une cruche d’argile avec sept rayons. Elle est maintenue en l’air par une corde tendue par deux jeunes. C’est un jeu issu de l’antique tradition maya, que le christianisme a repris avec une nouvelle signification.

Et voilà Giancarlo invité à donner la preuve de son habilité et de sa foi ( sans voir) pour réussir à frapper les 7 vices capitaux (les rayons) et rompre la cruche , faisant ainsi descendre sur les présents les grâces du Ciel, symbolisés par des fruits et des gâteaux .Une entreprise difficile , car quatre « brigands » postés aux extrémités de la corde font monter ou descendre la cruche. Puis c’est la joie finale et le partage des douceurs entre les 180 jeunes du Mouvement qui, de toutes les régions du Mexique, ont réussi à arriver à la citadelle « Le Diamant ».

La rencontre avait commencé 3 heures avant, avec un accueil musical riche en rythmes et une banderole qui montait de la salle «Et nous, nous avons cru à l’amour ». Une phrase de l’Evangile que la fondatrice des Focolari avait faîte sienne aux débuts du Mouvement et qui est devenu un acte de foi communautaire et le fondement de chaque initiative. Ces jeunes ont pris à leur tour « le témoin » et le défi qu’il contient, et ils l’ont prouvé à travers les sujets qu’ils ont voulu aborder avec grande liberté devant leur invité d’honneur.

La violence dans les cités, la présence puissante et conditionnante des trafiquants de drogue, l’éclatement social, la tiédeur des jeunes de leur âge à se mobiliser pour de grands idéaux, la compétition pour un succès à tout prix, le rapport de soumission face à toute autorité, y compris celle les parents, que de thèmes abordés.

Et aussi les couples homosexuels, la culture libertaire dominante et le conditionnement des mass média entre les mains d’un petit nombre.

Dans les réponses de Giancarlo, les jeunes ont apprécié le concret des indications données. Y compris le final, l’invitation à ne pas être les « élèves » de la télévision et d’internet, mais s’engager à posséder la culture qui naît du charisme de l’unité, une lumière sur tous les sujets, ceux d’actualité et ceux plus traditionnels

20120331-gen_mg_2134

“ Les défis modernes – a-t-il souligné – devant un auditoire attentif- nous donnent plus de travail, ils exigent des connaissances interdisciplinaires et de continuels approfondissements, mais cela, c’est la vie de Jésus en 2012. Il est fondamental de comprendre ensemble, et cela jusqu’au fond, ce que nous sommes en train de vivre comme fils de Chiara et pourquoi. Dans cet engagement, vous pouvez compter sur la compétence et la disponibilité des experts du Mouvement.

Le dialogue semblait terminé ….Mais le coprésident reprend la parole et crée la surprise. Il propose aux jeunes de dédier la chapelle de la citadelle à une jeune qu’il a eu la chance de connaître lorsqu’elle avait 12 ans, la bienheureuse Chiara Luce Badano, que Benoît XVI avait mentionnée, il y a quelques jours, dans son message pour la Journée Mondiale de la jeunesse, à l’occasion du dimanche des Rameaux.

La cérémonie pourrait se faire le lendemain à la conclusion de la journée de rencontre avec la communauté du Mexique. Les jeunes accueillent cette nouvelle avec une explosion de joie. Il restera peu de temps pour préparer un programme qui soit solennel et sprint.

Mais il y en a suffisamment pour commencer à bander les yeux de Giancarlo.

De notre envoyé spécial Paolo Lòriga

Lire aussi