Paix: bannir la violence de notre cœur

 
2017 a commencé par la nouvelle d’un énième attentat terroriste. Depuis Istanbul: "Nous voulons continuer à vivre pour la paix". L’invitation du pape François à tout mettre en œuvre pour la paix.

« Je me suis réveillée ce matin, 1er janvier, prête à vivre cette journée et cette année qui commence à peine – écrit une amieAttentato Istanbul d’Istanbul. La première nouvelle sur laquelle je tombe est celle de l’attentat perpétré à la Discothèque Reina durant la nuit. Immédiatement, je ressens une forte douleur. Je suis consternée. Ce n’est pas possible!!!

Quelques heures après, je lis dans la parole de vie du mois: ‘Si nous avons fait l’expérience de son amour, nous ne pouvons qu’aimer à notre tour et pénétrer avec courage là où il y a divisions, conflits, haine, pour semer la concorde, la paix, l’unité. L’amour nous fait aller au-delà des obstacles…’ Elle est vraiment faite pour moi, pour nous qui voulons continuer à croire et à vivre pour la paix et la fraternité universelle. Les vœux que nous échangeons durant la journée avec beaucoup d’amis ont une saveur teintée de découragement et d’espérance.
Non! Nous ne nous laisserons pas accabler par ceux qui veulent nous faire croire que la paix est une utopie. Et, depuis le monde entier, beaucoup nous font comprendre que nous ne sommes pas seuls. »

Absolument: ils ne sont pas seuls. Malgré la consternation en raison de toutes ces violences injustes, nous sommes nombreux à miser et à veiller chaque jour sur l’avènement de la paix.
Nous voulons faire nôtre l’invitation que le pape François adresse à tous dans son message pour la Journée mondiale de la Paix que nous venons de célébrer:

« En 2017, engageons-nous, par la prière et par l’action, à devenir des personnes qui ont banni de leur cœur, de leurs paroles et de leurs gestes, la violence, et à construire des communautés non-violentes, qui prennent soin de la maison commune ».

Règles(500)

 

Lire aussi