Soigner l’enfant par sa mère

Des études démographiques réalisées ces dernières années dans divers pays de l’Afrique de l’Ouest et du Sahel, parmi lesquels des pays récemment sortis de conflits armés, révèlent un niveau très élevé de malnutrition (plus de 10% des enfants de moins de cinq ans).

Le Centre Nutritionnel est né à Man en 1999, dans de secteur de Tonkpi, pour affronter ce problème souvent sous-estimé.

Dès le début, la sensibilisation sur les risques d’une grave malnutrition, sur ses causes et ses conséquences, s’est imposée comme base stratégique pour l’implication des mamans. On a commencé une formation à l’identification et à la résolution des problèmes de malnutrition, en incitant la communauté locale à un regard responsable et éducatif à l’égard des enfants.

Le Centre, connu comme Centre de Nutrition Supplémentaire Focolari (CNS), fonctionne avec une équipe de 11 personnes : certaines sont professionnelles et d’autres, des « mamans » souvent analphabètes, ont été formées sur place et contribuent en donnant le meilleur d’elles-mêmes. Un fort esprit de fraternité pousse l’équipe à continuer.

Le CNS accueille chaque mois environ :

  • 50 enfants suivis dans le programme d’allaitement maternel exclusif de 0 à 6 mois
  • 100 enfants de 6 mois à 2 ans, en prévention contre la malnutrition
  • 150 enfants mal nourris
  • 30 femmes enceintes et allaitantes mal nourries

Viennent au Centre, en plus des gens de la ville, des personnes de plus de 40 villages. Dans 12 villages ont lieu périodiquement des cours de formation sanitaire, comprenant l’alimentation et l’hygiène.

L’équipe est actuellement appuyée par un groupe de 100 personnes qu’ils ont formé, provenant de ces 12 villages, qui se consacrent avec courage au bien des enfants mal nourris, et les résultats sont très satisfaisants.

À ce jour le centre a accueilli jusqu’à 22.000 enfants (dont 50% mal nourris, et de ceux-ci 98% ont été guéris) et environ 1000 femmes mal nourries (enceintes ou allaitantes), elles aussi guéries.

Le développement de l’activité nutritionnelle permettra aux femmes de prendre conscience des ressources nutritionnelles qui sont à leur portée et de connaître les notions de base d’une alimentation équilibrée, pour leurs enfants comme pour leurs familles, et de contribuer ainsi à la baisse du taux de malnutrition.

Le souhait du centre est d’avoir un impact toujours plus bénéfique sur toute la ville de Man et les villages environnants, et de contribuer autant que possible à la réduction de la mortalité infantile.

On a pu acheter un moulin, qui permet de transformer une grande quantité des grains et des farines. Grace à cela, dans le centre ils ont commencé à produire des farines de divers types, adaptées aux divers âges et états nutritionnels. On prévoyt à long terme un moyen de production et de conservation de ressources alimentaires locales pour le soutien nutritionnel des personnes vulnérables et la vente à des ‘prix sociaux’.

Le nouveau Centre Medico Social, comprendre maintenant soi le secteur médical que  le secteur nutritionnel : cela facilitera la synergie et le soin des enfants mal nourris souffrant aussi d’une maladie !

La malnutrition dans les 3 premières années de vie peut miner pour toujours les capacités intellectuelles d’un enfant.

L’éradication de la malnutrition génèrera dans l’avenir une Afrique plus dynamique, victorieuse, protagoniste de son développement.

Articles