(Français) Bouddhistes et chrétiens en dialogue

Ci spiace, ma questo articolo non è ancora disponibile in italiano. Per ragioni di convenienza del visitatore, il contenuto è mostrato sotto nella lingua alternativa. Puoi cliccare sul link per cambiare la lingua attiva.

Le symposium est organisé par la Mahachulalongkorn Rajavidyalaya University of Chiang Mai, en collaboration avec le mouvement des Focolari et du Rissho Kosei-Kai, le mouvement bouddhiste laïc acteur du dialogue interreligieux à l’échelle mondiale depuis plusieurs décennies.

Le thème de la rencontre, “Dharma, compassion et agapè dans le monde d’aujourd’hui”, a un sous-titre particulièrement en phase avec les problématiques du monde d’aujourd’hui: “La réponse des religions aux défis posés par un monde globalisé”. Il est révélateur que ce soient les interlocuteurs bouddhistes qui souhaitent aborder un tel sujet lors du symposium, comme pour confirmer son caractère transversal, qui invite des hommes et des femmes de tous pays à faire abstraction de leurs différences culturelles et religieuses.

Les participants à la rencontre, venus du Japon, de Corée, de Taïwan, de Singapour, des Philippines, du Sri Lanka, du Bangladesh, de l’Inde, d’Angleterre et d’Italie, seront environ cinquante. Une trentaine de moines étudiants en master à l’université bouddhiste de Chiang Mai se joindront à eux en tant qu’observateurs.

Des dignitaires représentant diverses religions assisteront à la cérémonie d’ouverture, qui aura lieu cet après-midi dans le temple de Wat Phrathat Sri Chomthong Voravihara. L’archevêque Mgr. Salvatore Pennacchio, nonce apostolique en Thaïlande, sera l’hôte d’honneur, avec Mgr. Andrew Vissanu Thaya-anan, sous-secrétaire du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux, le nouvel archevêque de Bangkok, Mgr. Francis-Xavier Kriengsak Kovithavanij, Mgr. Chusak Sirisut, évêque de Nakhon Ratchasima, président de la Commission pour le dialogue interreligieux de la Conférence épiscopale thaïlandaise, et l’évêque du diocèse de Chiang Mai, Mgr. Francis Xavier Vira Arpondratana. Le mouvement de la Rissho Kosei Kai sera représenté par son président, Nichiko Niwano, qui adressera un message aux personnes présentes. Du côté du courant bouddhiste therawada, interviendront au cours de la cérémonie: la plus haute autorité de la zone de Chiang Mai – Phra Tepkosol – , ainsi que Phra Thammankalajarn (connu aussi sous le nom d’Ajahn Tohng Sirimankalo), qui a mis à disposition son centre de méditation vipassana pour la rencontre, dans le temple dont il est propriétaire. Est également prévue la présence de représentants de différentes institutions. La participation du directeur du Bureau des relations avec les religions et les cultures auprès du Conseil mondial des Églises de Genève, le Dr. Shanta Premawardhane, est significative.

Le symposium s’inscrit dans la continuité des deux autres qui se sont tenus à Rome, en 2004 et en 2008, et de celui qui a été accueilli par la Rissho Kosei Kai et Tendai-shu à Osaka, en 2006. Il s’est fixé pour objectif de placer à tout moment l’amour chrétien et la compassion bouddhiste au cœur de tous les événements à venir au cours de ces prochains jours. C’est l’esprit qui a caractérisé les symposiums précédents, en invitant chaque participant à rechercher sincèrement ce qui nous unit, afin de nous aider à grandir pour construire la fraternité universelle.

Le 3 février, la présidente du mouvement des Focolari, qui se trouve actuellement en Asie, interviendra elle aussi. Maria Voce est également attendue à la Mahachulalongkorn Rajavidyalaya University of Chiang Mai, où elle s’exprimera devant les moines, le 5 février.

Comments are disabled.