Le Lifestyle4Peace, la manière de vivre des ados des Focolari.

Tu as entre 13 et 18 ans? Tu as envie de t’y associer?

Introduis #DareToCare dans ta vie.  Oser s’occuper de l’autre, c’est quelque chose qu’il faut apprendre : se rendre compte des besoins de l’autre et oser les voir en face au lieu de les ignorer.

Le projet FAIM ZERO des ados est présenté plus bas!

  1. Be the first – Sois le premier : N’attends pas que les autres adoptent ce style de vie, apprends à t’identifier à ce que vit quelqu’un d’autre ; considère ses ennuis ou ses joies comme les tiens. Ose écouter ton cœur – c’est ce que la science appelle : montrer de l’empathie. Mets-y toute ton énergie. Veux-tu l’expérimenter avec d’autres ? Pourquoi pas ? Ils pourraient se jeter à l’eau avec toi !
  2. 4all – Pour tous : Prends soin, non seulement de tes amis, de ta famille, des collègues avec qui tu travailles bien. Ce pourrait être ton directeur, ton patron, un réfugié, un pauvre, un chômeur… Pouvoir découvrir avant tout l’ETRE HUMAIN en chacun, cela nous libère. Tu seras donc particulièrement vigilant afin que personne ne soit exclu, que le harcèlement cesse et que les personnes fragiles ne soient pas oubliées.
  3. Let’s jump – Lance-toi ! Cesse d’analyser, de douter. Quelquefois il faut oser se lancer. Cette phrase-clé de Chiara Lubich peut te guider : « Que personne ne passe à côté de toi sans que tu lui apportes quelque chose ». Promeus des initiatives, tiens-t’en à tes résolutions modestes mais vives. Et si tu ne peux rien faire, ton sourire et ta prière sont tes dernières cartouches.
  4. 4oneanother – L’un pour l’autre: Nous devons être nombreux pour inciter la société à s’organiser. Alors parle de #DareToCare à d’autres et ensemble, prenez des initiatives. Promettez-vous de prendre aussi soin les uns des autres. Faites en sorte que votre cercle reste ouvert et accueillant et qu’il continue de s’agrandir.
  5. I’ll be there – Je serai là. : Si tu peux compter sur quelqu’un, aujourd’hui et aussi demain, cela te donne un sentiment de paix et de sécurité. Tiens donc tes promesses. Ose parler aux autorités publiques des problèmes qui nécessitent des solutions. Ose aussi t’occuper de problèmes plus grands et géographiquement éloignés, pour la solution desquels les gens se tournent vers l’Occident, remplis d’espoir.
  6. Don’t stop – Ne t’arrête pas. Cette phase est décisive. Partager tes expériences te donne d’autres bonnes idées. Et si tu le peux, partage-les également avec les politiciens locaux et nationaux. La politique est en fait l’amour social. Donne un coup de main aux politiciens ; parle-leur des droits des faibles ; explique-leur pourquoi la « bienveillance » devrait devenir une nouvelle catégorie de notre société.

Le projet FAIM ZERO

Les enfants et les jeunes d’aujourd’hui peuvent devenir la première génération à parvenir à éradiquer la faim dans le monde. C’est ce qu’indiquent les 17 Objectifs du développement durable approuvés le 25 septembre 2015 par les 193 États membres des Nations Unies, qui se sont engagés à les mettre en œuvre d’ici 15 ans. Le deuxième, objectif faim zéro, est au cœur du programme.

Et pour parvenir à atteindre ces objectifs, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, la FAO a accueilli, en son siège à Rome, le 22 juin 2018, 630 enfants et jeunes de 9 à 14 ans du mouvement des Focolari, appelés gen3, provenant de 17 pays.

C’est la première fois que les jeunes générations du mouvement né de Chiara Lubich vont à la FAO, une grande émotion non seulement pour les jeunes qui se sont rendus dans la fameuse salle plénière mais aussi pour la FAO.

« Je suis très heureuse de voir aujourd’hui dans cette salle plénière de a FAO une très grande majorité de femmes jeunes, et même très jeunes, dit une représentante. Merci pour vos efforts pour contribuer à l’objectif FAIM ZERO. Seulement grâce à votre engagement, nous pourrons atteindre cet objectif. Les jeunes du mouvement des Focolari, répandus dans le monde entier, peuvent donner une grande contribution personnelle et dans le quotidien pour atteindre l’objectif d’ici 2030.

Chaque année, nous fêtons la journée mondiale de l’alimentation. C’est le 17 octobre, le jour de l’anniversaire de la FAO. Et cette année, nous parlerons de FAIM ZERO. Le 17 octobre, là où vous êtes assis, il y aura des représentants de tous les pays. Et pour cette occasion, nous avons créé un livre. Pour moi, c’est le plus important de ceux que nous avons créés. C’est le livre d’activités qui sert à travailler sur notre thème. Vous verrez à la dernière page, nous vous donnerons un passeport. Vous êtes les premières ! Aujourd’hui, vous serez les premières citoyennes. »

A la fin, la parole aux jeunes, représentées par Elena et Agnese. « Nous sommes ici 600 jeunes de 17 pays et nous sommes certaines que maintenant, nous nous engagerons avec beaucoup plus enthousiasme pour cet objectif.

Quelques jeunes du mouvement des Focolari de 11 pays ont rassemblé des idées pour comprendre comment résoudre le problème de la famine dans le monde. Nous avons résumé ces idées avec le slogan des 3H

  • head – tête
  • heart – coeur
  • hands – mains

et notre charte d’engagement est née. On y explique comment promouvoir l’idée de FAIM ZERO utilisant la tête, le cœur et les mains dans un engagement personnel et de groupe.

La tête, pour nous, signifie s’informer et étudier la problématique que ce soit au niveau mondial que dans nos villes respectives.

Le cœur, se sensibiliser nous-mêmes et sensibiliser beaucoup de personnes. Impliquer le plus de personnes possibles pour atteindre notre objectif.

Et finalement, passer à l’action, de façon concrète, en utilisant les mains. »

A la fin, les jeunes ont consigné leur charte d’engagement à la FAO et puis il y a eu le geste symbolique du passeport. Les jeunes ont écrit leur engagement sur ce petit document et ont signé. Elles sont ainsi devenues les premières citoyennes FAIM ZERO.